Drame·Lectures

Là où les lumières se perdent – David Joy

couv17008920★★★✩✩

L’histoire sombre, déchirante et sauvage d’un jeune homme en quête de rédemption.

Caroline du Nord. Dans cette région perdue des Appalaches, McNeely est un nom qui fait peur, un nom qui fait baisser les yeux. Plus qu’un nom, c’est presque une malédiction pour Jacob, dix-huit ans, fils de Charly McNeely, baron de la drogue local, narcissique, violent et impitoyable. Amoureux de son amie d’enfance, Maggie Jenkins, Jacob préfère garder ses distances. Il est le dauphin, il doit se faire craindre et respecter, régler les affaires de son père de la façon la plus expéditive qui soit. Après un passage à tabac qui tourne mal, Jacob se trouve confronté à un dilemme : doit-il prendre ses responsabilités et payer pour ses actes ou bien suivre la voie paternelle ? Alors que le filet judiciaire se resserre autour de lui, Jacob a encore l’espoir de sauver son âme pour mener une vie normale avec Maggie. Mais cela ne pourra se faire sans qu’il affronte son père, bien décidé à le retenir près de lui.


Le mal et le vice. Voici ce qui est extrêmement bien dépeint dans ce roman. Jacob n’a pas choisi sa vie ; il se retrouve prisonnier dans une spirale de meurtres, drogues et mensonges dont il ne peut sortir, malgré sa volonté et son besoin de se différencier de son père et de vivre sa propre vie, loin de sa ville natale où il est piégé.

Vivez dans le mensonge et tout le monde finit par y croire.

L’auteur a vraiment un don pour retranscrire avec une crudité la réalité saisissante de la vie et des horreurs qu’elle peut contenir. Les description sont a couper le souffle, pas de beauté mais de répulsion. Vous ne trouverez pas une jolie histoire de vie ici, mais un roman qui laisse un arrière-goût d’amertume. Autant vous mettre au parfum tout de suite.

Je n’ai pas été emballée pendant la première moitié du livre, mais l’action, le suspens vont en s’accroissement au fur et à mesure que l’on avance à travers les pages. Si le début sert à instaurer le décor, la suite nous plonge profondément dans le dilemme de Jacob, dans les tourments. Jusqu’au bout, on a de l’espoir, on s’emballe, on crie, on pleure et surtout, on hait. On hait son père, son entourage, sa ville. Tout.

Tout en moi voulait bondir et les tuer sur place. Peu importait qu’on soit dans un église. Si Dieu existait, il comprendrait.

Outre son père, ses acolytes, et tous les policiers de la ville, Jacob, sa mère et Maggie sont des personnages attachants qui apporte le peu de lumière au roman. Jacob est fondamentalement bon, même s’il y a cette noirceur ancrée en lui à cause de son père. Et c’est son combat pour s’en sortir qui le rend fascinant. Bien entendu, il a la manie d’attirer toute la poisse du monde ; on pourrait croire que l’univers entier s’est ligué contre lui. C’est dommage, il méritait plus de succès.

Les réflexions de Jacob et les conclusions sur sa vie et la vie en général qu’il en tire sont de mon point de vue mémorables, j’ai adoré suivre le cheminement de ses pensées. On pourrait en tirer des véritables lignes de vie.

Les morts ne parlent pas, Jacob. C’est ceux qui restent en vie qu’écrivent l’histoire.

En soit, l’histoire est particulièrement bien écrite et foncièrement intrigante. Ce livre mérite d’être lu, si on aime les histoires noire et le drame. Personnellement, je n’ai pas été emballée, sûrement parce qu’il a fallut beaucoup de temps avant que l’histoire ne commence à piquer mon intérêt.

Le sang est plus épais que l’eau, et je me noyais dedans. Je sombrais dans ce sang, et une fois que j’aurais touché le fond, personne ne me retrouverait. Je me disais que certaines âmes n’étaient pas dignes d’être sauvées. Il est des âmes auxquelles même le diable ne veut rien avoir affaire.

En l’espace de quelques brèves minutes, mourir était devenu simple. C’était de vivre que j’avais peur.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s