Historique·Jeunesse·Lectures

Le sel de nos larmes – Ruta Sepetys

couv24192318

★★★★★

Hiver 1945. Quatre adolescents. Quatre destinées.
Chacun né dans un pays différent. Chacun traqué et hanté par sa propre guerre.
Parmi les milliers de réfugiés fuyant à pied vers la côte devant l’avancée des troupes soviétiques, quatre adolescents sont réunis par le destin pour affronter le froid, la faim, la peur, les bombes… Tous partagent un même but : embarquer sur le Wilhem Gustloff, un énorme navire promesse de liberté…


Je n’ai plus de mots. Sérieusement, ce livre, je vous annonce tout de suite la couleur, est un énorme coup de cœur. On dirait que je les enchaîne en ce moment ! Il avait déjà gagné mon cœur avec son titre qui m’a interpellé des la première fois que je l’ai lu, poétique, fait pour moi. La couverture ajoute encore au drame, représentant exactement l’ambiance qui règne dans le livre.
Je dois dire que quand j’ai appris que l’histoire se passait en 1945, que c’était à la fois historique et dramatique, j’ai eu peur. Mais avec tous les avis positifs et mon impression première, je n’ai pas résisté. J’ai eu raison de céder.

A travers les points de vue de quatre jeunes de 15 à 22 ans, qui se succèdent sous forme de chapitres de quelques pages, on assiste à la plus grande évacuation de l’histoire : l’Allemagne rapatrie ses soldats, blessés et valides, pertinemment consciente d’être en train de perdre la guerre. Le changement rapide de perspective donne du rythme et de la vie à l’histoire, sans nous perdre dans des descriptions interminables. De plus, s’il se trouve qu’on n’apprécie pas un personnage, on ne reste pas longtemps bloqué avec lui. Personnellement, même ceux les plus bornés ou agissant avec l’ennemi m’ont plu. Cela est dû au fait que l’auteure a brillamment réussi à transmettre les motivations et émotions de chacun. Tous les quatre, et même ceux de second plan, sont empreint d’un lourd passé et recèlent de secrets. Au début j’étais dans le flou total, n’ayant aucune idée de ce qu’ils pouvaient cacher. En avançant, je me plaisais à reconstituer petit à petit le puzzle de leur histoire. Une noirceur inimaginable se trouvent en eux et en la découvrant bribe par bribe, j’ai été envahie par les sentiments, submergée par l’ampleur des événements. Il y a des choses, des horreurs qui nous ont été cachées et qui méritaient bien d’être mises en lumière.

Au delà de la narration historique, des véritables relations se développent entre les survivants, ayant tous un objectif commun. Une mère disparue, un grand-père de coeur, un amour fraternel ou fusionnel, il y a de tout et pour tous les goûts, sans que rien ne prennent le dessus sur le reste. Tout est parfaitement bien proportionné. Des doses d’espoir et d’amour, de tendresse et de combattivité.

Ce livre est une ode à la vie et une dénonciation romancée des secrets de guerre. De sacrifices en preuve d’amour, l’auteure nous embarque dans la plus grande escapade de l’histoire.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s