Aventure·fantastique·Lectures

Le Grand Architecte – L’Éternel Recommencement #1 – Stéphane Nançoz

couv73110175

★★★✩✩

Auteur : Stéphane Nançoz
Edition : Librinova
Date de publication : 
20 juin 2018
Prix : 18.90€ en papier,
4.49€ ebook
voir sur Amazon

2033, New York City. Julien, architecte à succès, est pris de mélancolie. Malgré l’originalité des immeubles qu’il conçoit, il doute de l’utilité de ses travaux, et regrette de dépendre des puissants de la ville. Sa mère, hospitalisée, s’éteint doucement. Julien ne peut s’empêcher de rêver des contes qu’elle lui lisait dans son enfance. Leur magie et leur bonheur naïf n’avaient-ils pas infiniment plus de valeur que le monde du XXIe siècle, si cynique et violent ? Un soir, un étrange vieillard s’introduit chez Julien et révèle être Gabriel, ange et messager de Dieu. Il lui annonce la destruction imminente du monde et de tous ses habitants, l’humanité étant irrévocablement corrompue, elle doit renaître de ses cendres. L’archange explique à Julien qu’il est l’un des cinq élus, choisis par les Êtres Célestes pour réécrire l’histoire de l’humanité. Sans hésitation, Julien endosse ce rôle et se voit conférer les pouvoirs d’un Père Fondateur. Prenant le nom d’Audin, il s’attelle à la construction d’un royaume d’harmonie et de paix, usant de sa magie pour façonner palais, paysages et créatures fantastiques, poursuivant son rêve d’équilibre parfait. Mais Audin sait qu’il n’est pas si simple de mettre un terme à l’attirance des hommes pour le côté sombre, même pour un mage aussi idéaliste et puissant que lui… Préservera-t-il les âmes épargnées de son peuple pour l’éternité, ou, comme à chaque fois, les ténèbres gangrèneront-elles petit à petit, immuablement, le cœur des hommes ?


Tout d’abord je tiens à remercier les éditions Librinova et Netgalley pour m’avoir donné l’opportunité de découvrir Stéphane Nançoz et son univers. J’avais vraiment hâte de commencer cette lecture, autant le titre et la quatrième de couverture étaient prometteurs.

Je vous avoue que j’ai eu un peu de mal à entrer dans l’histoire, à m’y attacher en tous cas. Le début est très descriptif de la situation, on explique au lecteur (enfin plutôt à Julien, l’architecte) comment les choses sont et doivent être faites, les règles qui lui sont imposées pour édifier ce nouveau monde. Evidemment, si certains passages font catalogue, d’autres longues descriptions sont dues au fait qu’il s’agisse ici d’un « Grand Architecte » qui prend son métier à coeur.

Tout semble se passer et se dérouler très simplement, sans embûche. Audin, alias Julien, accepte très vite que son monde ait disparu, et qu’il ait été choisi pour en reconstruire un nouveau ; il épouse parfaitement son rôle et nous découvrons au fur et à mesure les bases de son continent. Seulement, le monde ne peux pas être aussi idyllique que ce que laissent paraître les premiers chapitres. Tout ne peux être pour le mieux dans le meilleur des mondes et le lecteur suit l’évolution de civilisations initialement vierges du mal, jusqu’à l’apparition de l’orgueil, de la violence et de l’attrait du pouvoir.

La véritable force n’est pas dans le pouvoir ou la domination, Silas Toffen, mais dans le sacrifice.

Si on peut avoir l’impression que l’histoire se repose sur les fondements d’une seule religion (je ne vais en citer aucune), ce n’est pas du tout le cas. En effet, l’auteur, au travers du Grand Architecte, mélange les religions, mythes et croyances qui existent ou ont existé aux quatre coins du monde pour développer cette nouvelle circonvolution. 

L’auteur m’a un peu déçue dans le sens où le roman, en tous cas l’e-book, était truffé de fautes d’orthographe et de grammaire (est à la place de et), on trouve des majuscules en trop et d’autres qui disparaissent, des oublis de ponctuation qui montrent un mauvaise relecture.

– Qui ne tente rien n’a rien mon fils, si tu es confiant en tes choix, prends des risques. Il vaut mieux regretter un acte manqué que le manque d’actes.

Outre l’histoire en elle-même, ce roman est impressionnant car il agit comme une réelle prise de conscience, un peu comme le but d’une dystopie (Divergente, Le Passeur …). Ici, au lieu de vouloir réparer le monde, on nous redonne une chance de commencer à zéro.

Les derniers chapitres m’ont vraiment happée, les actions s’enchaînaient sur plusieurs tableaux, le lecteur est complètement impliqué, et d’autres personnages qu’Audin prennent le devant de la scène et gagnent en importance. J’ai vraiment hâte de lire la suite pour voir comment la situation va évoluer, et si Audin, aidé de son jeune oracle Matthew, vont réussir à rééquilibrer leur monde.

Badge Lecteur professionnel

uk_associates_14-07-2015_amazon-logo_de-assoc_4_234x60

2 réflexions au sujet de « Le Grand Architecte – L’Éternel Recommencement #1 – Stéphane Nançoz »

  1. Le résumé m’a tout de suite interpelé, j’ai vraiment hâte de voir ce que ça donne. C’est ma prochaine lecture, j’espère accrocher avec l’univers. Par contre les fautes orthographiques me font un peu peur, on sort souvent de la lecture à cause de ça.

    Aimé par 1 personne

    1. Franchement l’idée de l’histoire n’est pas si mal et je pense vraiment que le second tome va être meilleur. Il manque surtout des virgules, des majuscules, mais c’est peut être parce que j’avais une première version en ebook.

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s