Aventure·fantasy·Jeunesse·Lectures

Ozéria : le destin des mages – Michaël Stuber

couv26026392

★✩✩✩✩

Auteur : Michaël Stuber
Edition : Nanachi
Date de publication : 
Avril 2018
Prix : 9.99€ ebook
< voir sur Amazon >

Dans l’archipel d’Ozéria, Goz représente le maître des dieux. Avant de mourir, l’Anciens de Kagas révèle à son petit-fils, Karl, que Goz l’a choisi pour le seconder. Il attend beaucoup de lui. Afin de ne pas le décevoir, Karl apprend notamment qu’il va devoir acquérir la Puissance Lunaire, une force surnaturelle réservée aux Mages. Ses pouvoirs permettent à l’élu de Goz de maintenir une forme d’équilibre et d’empêcher le chaos de s’installer à Ozéria. Pendant que Karl préserve la paix au sein de l’archipel, le maître des dieux peut se consacrer aux problèmes qui menacent son panthéon. Ses nouvelles responsabilités paraissent écrasantes au jeune homme, qui comprend vite que sa mission risque d’impacter toute sa vie. Pourtant, soutenu par l’Enchanteresse Agnès, il compte faire honneur à la mémoire de son grand-père. Près à affronter les périls qui l’attendent et à respecter la volonté de Goz, il s’embarque avec elle pour une aventure qui va définitivement changer son destin.


De la fantasy écrite par un auteur de mon Alsace chérie : comment dire que je me réjouissait d’avance de découvrir ce bouquin.

Finalement, j’ai été très déçue, et je classerai plutôt ce livre dans la catégorie Imaginaire enfant (oui, je viens sûrement de l’inventer). Je m’explique : les passages sont très répétitifs, l’univers semble se construire au fur et à mesure que les protagonistes progressent, sans vraiment avoir de toile de fond. L’intrigue est très peu poussée et l’histoire se concentre surtout sur des combats avec des myriades de créatures différentes. Qui plus est, l’écriture est très simple, assez lourde.

Tous les chapitres se ressemblent, ce qui m’a rendu l’histoire très lassante. Voici un chapitre type : Karl et ses compagnons arrivent sur un nouvel endroit du territoire. Ils entendent des cris, ce qui éveille leur sens, et ils vont découvrir une personne en détresse, attaqué par un monstre au nom farfelu. Karl, malgré les mises en garde de ses amis, ne peut s’empêcher d’aller secourir le malheureux. Avec l’aide de quelques sortilèges et potions, il triomphe et se voit accorder les faveurs du dieu protecteur du rescapé.

Il y a bien 90% des chapitres qui collent à ce schéma (bien souvent on retrouve les mêmes phrases, mot pour mot), il faut bien que le reste soit dédié à son histoire d’amour avec Agnès, romance qui est tout sauf subtile.

Ca me fait du mal d’autant critiquer un bouquin, mais je ne pouvais pas ne rien dire. Bien sûr, je ne devais pas du tout avoir l’âge requis pour le lire, mais tout de même … je suis quasi-certaine que j’aurais eu la même impression il y a une dizaine d’années.

uk_associates_14-07-2015_amazon-logo_de-assoc_4_234x60

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s