Jeunesse·Lectures·Science-Fiction

Red Rising – Pierce Brown

couv50728628

★★★★★

« J’aurais pu vivre en paix. Mes ennemis m’ont jeté dans la guerre. »

Darrow n’est pas un héros. Tout ce qu’il souhaite, c’est vivre heureux avec l’amour de sa vie. Mais les Ors, les dirigeants de la Société, en ont décidé autrement. Ils lui ont tout enlevé : sa raison de vivre, ses certitudes, jusqu’à son reflet dans le miroir.
Darrow n’a plus d’autre choix que de devenir comme ceux qui l’écrasent. Pour mieux les détruire. Il va être accepté au légendaire Institut, y être formé avec l’élite des Ors, dans un terrain d’entraînement grandeur nature.
Sauf que même ce paradis est un champ de bataille. Un champ de bataille où règnent deux règles : tuer ou être tué, dominer ou être dominé.


Après en avoir tant entendu parler, je peux vous le dire, je suis extrêmement heureuse d’avoir lu ce livre, le premier tome d’une trilogie qui s’annonce époustouflante.

Ceci n’est pas une dystopie ordinaire. Elle est au-delà de tout ce que vous, nous avons pu lire. Ce n’est pas un monde différent, mais un autre système entier, d’autres planètes et étoiles. Une société entière développée dans notre Voie lactée, qui reprend les bases de notre histoire, nos conquérants, César, Alexandre le Grand. Nos victoires. Puis qui renverse tous ce qui nous est familier.

L’acier a du pouvoir. L’argent a du pouvoir. Mais, bien plus que tout le reste, les mots ont du pouvoir.

Au départ, le lecteur est immergé dans le quotidien des Rouges, travailleurs dans les mines qui n’ont aucune idée de ce qui se passe au-dessus de la surface du sol de Mars, pensant être les seuls habitants s’escrimant à la labeur pour rendre cette planète habitable. Puis Darrow découvre l’immense imposture qu’est leur vie. Là, tout bascule, s’enchaîne avec une rapidité stupéfiante.

Si la première partie semble un peu longue, c’est parce qu’on doit s’accoutumer aux différents noms, appellations, grades. Une fois habituée, j’ai trouvé le système très ingénieux, les couleurs représentants bien les fonctions caractéristiques de la société et les noms sont très appropriés, parlant d’eux-mêmes.

Darrow, le personnage principal, est une boule, une tornade d’émotion, ce qui fait sa force. Pour moi, il est les yeux au travers desquels nous menons notre propre révolution. Car s’il veut chambouler l’ordre établi parmi les dirigeants de ce système, il créé aussi des liens avec certains d’entre eux, et nous aussi. Je me suis attachée à tellement de personnages, et je ressens ce même tiraillement que Darrow, entre son devoir et ses sentiments. Nous menons notre propre quête.

En bref, ce roman est palpitant et addictif. On ne s’arrête jamais, sauf pour reposer le livre après avoir tourné la dernière page. C’est une dystopie qui reprend des éléments connus mais apporte aussi sa propre touche légendaire et exalte nos émotions.

Je ne suis qu’agonie.
Suffocation.
Blessure et maladie.
La douleur a envahit mes rêves.
Elle est dans l’obscurité qui m’entoure. Dans le creux de mon estomac.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s