Contemporaine·Lectures

Le Bonheur côté pile – Seré Prince Halverson

Couverture Le Bonheur côté pile
Le Bonheur côté pile
Seré Prince Halverson (2012)

Ce sont les contrastes qui me fascinent le plus. Je vois mieux la lumière ici, qui perle comme un élixir. L’obscurité nous oblige à nous concentrer sur l’essentiel tandis que le superflu disparaît.

Ce livre m’a bouleversée. Je me sens prise entre deux points de vues, impressionnée par l’amour que peuvent éprouver des personnages fictifs, qui me semblent si vrais. Je ne peux pas connaître ce sentiment d’amour à l’égard de ses enfants, bien qu’il doit ressembler d’une certaine façon à celui que l’on éprouve pour nos parents ; et malgré cela, je me suis laissée porter par cette tragédie familiale. L’auteure est forte d’avoir réussi à créer ce sentiment de reconnaissance, et place notre volonté aux côtés de celles des protagonistes.

Les personnages sont attachants, et on s’y identifie, à tous. Cela rend la lecture attrayante : j’approuvais le point de vue de chacun, me demandais comment l’auteure allait s’en sortir pour prendre une décision. Les choix me semblaient improbables, dans ma tête c’était non, ne fais pas ça ! pour au final retomber sur une harmonie temporaire, et repartir quelques pages plus loin dans un tourbillon d’émotions, de questionnements et de doutes.

L’histoire me saisit par les émotions et je me prends à ressentir des sentiments d’injustice, de haine et d’amour, de force et de faiblesse, pour des situations dans lesquelles je ne me suis jamais retrouvée, où techniquement je n’ai aucune attache et aucun lien.

Cependant le fil conducteur de l’histoire est trop clair, les indices laissés ça et là au fil des pages sont trop compréhensibles, gâchent la surprise du dénouement.(les cachotteries des parents italiens, les secrets liés à la famille et à la guerre, l’enfance de Paige) Ou alors est-ce voulu? Il n’empêche que le tout reste bien orchestré et chacun à son rôle à jouer.

L’histoire se finit comme n’importe qu’elle famille aurait souhaité qu’elle se finisse. Ensemble. Soudés. Heureux, profitant et savourant leur chance. Alors oui, si personnellement on a connu des coups durs, des épreuves familiales similaires de près ou de loin à celles présentes dans ce roman, on a un pincement au cœur. Pourquoi nous n’avons pas réussi à ce sortir de ce mauvais pas? Comment a-t-on pu passer à côté de tels moments? Pourquoi, mon dieu pourquoi, faut-il que nous ne pensions qu’à nous et non pas au bonheur de notre famille, qui indirectement aurait fait le notre ?

Ce roman est un réconciliation avec les autres, le début d’un chantier menant à un équilibre, une ouverture d’esprit. Une inspiration.

Et l’avenir se précipitait vers nous, souriant et plein de promesses.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s