fantasy·Lectures·Théatre

Harry Potter and the Cursed Child – J.K. Rowling, John Tiffany, Jack Thorne

couv27906898★★★★✩

Être Harry Potter n’a jamais été facile et ne l’est pas davantage depuis qu’il est un employé surmené du ministère de la Magie, marié et père de trois enfants. Tandis que Harry se débat avec un passé qui refuse de le laisser en paix, son plus jeune fils, Albus Severus, doit lutter avec le poids d’un héritage familial dont il n’a jamais voulu. Le destin vient fusionner passé et présent. Père et fils se retrouvent face à une dure vérité : parfois, les ténèbres surviennent des endroits les plus inattendus.


Sourire jusqu’aux oreilles ? Pleurer de joie ? Un torrent d’émotions m’a submergé quand j’ai enfin tenu ce livre entre mes mains. Enfin, j’allais replonger dans l’univers qui a marqué mon enfance. Enfin, je retrouverais ce sentiment de sécurité mêlé au frisson de l’action que m’ont toujours apporté ces personnages. C’est avec euphorie que je retrouve Albus, Rose, Scorpius, et le trio magique – Harry, Ron, Hermione – qui se sont encore fourrés dans de sérieux problèmes. Je ne vous en dit pas plus.

Effectivement, je l’admets, on a l’impression de se retrouver dans une fanfiction – il y en a eu tellement depuis la fin de la saga -, et il est clair que ce dernier opus est fait pour faire plaisir aux lecteurs. Cependant, il n’est pas surfait, les réactions et évolutions des personnages sont telles que le laissait supposer JKR à la fin des Reliques de la Mort. Quelques révélations sont démesurées, mais là il faut bien se rendre compte que les auteurs avaient besoin de matière pour écrire ce dernier tome et en même temps ne pas sortir du cadre des 7 romans initiaux.

Le fait que ce soit une pièce de théâtre de gêne pas du tout, il y a un équilibre entre les discours et les didascalies. Il est même plus aisé pour nous petits français de le comprendre, car ce sont souvent les descriptions en anglais qui nécessitent le plus de vocabulaire. Par contre je la vois très mal mise en scène, car dans chaque scène le décors change et celui-ci semble irréalisable !

En parlant de décors, j’ai retrouvé les endroits que je chérissais – Poudlard, Pré-au-Lard, le Poudlard Express – 19 ans plus tard, emplit de ces jeunes sorciers. Albus, fils d’Harry et Scorpius, le jeune Malefoy, lient une amitié inébranlable. Je suis vraiment tombée amoureuse de ceux deux-là. Aussi, la relation qui s’établit en Scorpius et Rose en ravira plus d’un ! Il méritaient d’être plus développés, j’aurais aimé en savoir plus à leur sujet, leur vie, leur personnalité. Les autres enfants sont regrettablement mis de côté avec l’histoire.

How to distract Scorpius from difficult emotional issues.
Take him to a library.

Le lecteur est immédiatement happé par les événements, les pages défilent aussi vite que notre curiosité grandi. A chaque fois que je pensais que les scènes prenaient en longueurs et que l’action allait m’ennuyer, un retournement de situation arrivait, et paf ! on est de nouveau parti pour un tour. Mon petit coeur a réellement fait des sauts des larmes au rire pendant toute ma lecture.

Come on, mate, if there’s one thing we’re good at it’s knowing where we’re not wanted.

Le seul point que je reproche à cet ultime tome (quoique maintenant on ne sait jamais), est que l’intrigue n’est pas absolument nécessaire, elle reprend trop d’éléments du passé avec peu de nouveautés sur ce que nous savions ou supposions déjà. Mais si vous êtes comme moi amoureux de ce monde, vous ne regretterez assurément pas cette lecture qui est fidèle à ce que nous avons connu dans les premiers tomes, et vous fera ressentir une joie intense au fil des pages. Comme beaucoup, j’ai du le finir en une soirée. J’avais attendu tellement longtemps pour ce moment que je ne pouvais juste pas le repousser à plus tard.

Je ressors de ma lecture enchantée et rêveuse, je suis reconnaissante aux auteurs pour cette suite tant convoitée. Pour tous les suspicieux, je vous garanti que vous ne serez pas déçus et ce roman ne changera rien à notre perception de la saga ! Un assemblage d’action et de sentiments parfaitement dosé.

The truth is a beautiful and terrible thing, and should therefore be treated with caution.

 

Publicités

2 réflexions au sujet de « Harry Potter and the Cursed Child – J.K. Rowling, John Tiffany, Jack Thorne »

  1. Coucou! Merci pour cette chronique, tu me rassures, j’avais un peu peur de lire ce nouveau tome de cette saga si chère à notre coeur. Mais du coup j’ai hâte de le lire!

    Aimé par 1 personne

    1. Hey! Franchement il vaut le coup surtout si on est un amoureux de la saga, ca nous permet de retrouver nos personnages favoris même si il ne faut pas en attendre trop de l’intrigue. Et crois moi il y a de quoi faire avec leurs enfants !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s